Skip to content

PHILOSOPHIE DE LA PSYCHOPATHOLOGIE

PERSPECTIVES HISTORIQUES, ÉPISTÉMOLOGIQUES ET CLINIQUES EN PSYCHOPATHOLOGIE

CERMES 3 / PARIS-5 DESCARTES – PARIS-7 DIDEROT

Une à deux séances par mois, le mercredi de 18h à 20h
— 45 rue des Saints-Pères, Université Paris-Descartes, bâtiment Jacob, 2ème étage, salle J 231  – Séances en Sorbonne, les 19 déc. et 9 jan.  ( Salle des thèses E637, Galerie Claude Bernard, Escalier P, 1er étage, 1, rue Victor Cousin )

Premier semestre : 7 Novembre, 5 Décembre, 19 Décembre, 9 Janvier (ces deux dernières séances auront lieu en Sorbonne, salle E 637).

Second semestre : 9 janvier, 30 Janvier, 27 Février., 27 Mars, 10 Avril, 24 Avril, 22 Mai, 5 Juin, 19 Juin-

7 novembre : « Présentation & introduction – Perspectives historique, clinique et épistémologique en psychopathologie», T. Lepoutre, B. Levy, S. Troubé

5 Décembre : Pierre-Henri Castel (CNRS — Cermes3/Cesames — Université Paris-5 Descartes), « Âmes scrupuleuses, vies d’angoisse, tristes obsédés : la fin des coupables ? »

19 décembre : B. Levy, « Entre droit et psychiatrie : le paranoïaque devant la Loi »
9 janvier : Cyrille Deloro, Thomas Lepoutre, « Paranoïa psychiatrique, paranoïa psychanalytique » (de manière exceptionnelle, cette séance aura lieu en Sorbonne : Salle des thèses E637 —  Galerie Claude Bernard, Escalier P, 1er étage —  1, rue Victor Cousin, 75005 Paris)

30 janvier :  Claire Nioche-Sibony, « Des questions soulevées par la métaphore, opérateur central d’une psychopathologie psychanalytique » (salle J229, Paris-5 Descartes)

27 février :  Elisabetta Basso, « La recherche typologique dans la psychiatrie germanophone autour des années 1920 »

27 mars :  Smaïl Bouaziz, « Pourquoi la psychiatrie actuelle fait-elle (faire) tant d’histoires ? »

10 avril : Isabelle Salmona, « Gheel 1860-1870 : une certaine idée de la liberté »

24 avril : Krystèle Appourchaux, « Neurosciences et techniques de redirection de l’attention : redéfinir le libre arbitre en termes d’apprentissage de la maîtrise de nos capacités attentionnelles »
22 mai : Nicolas Henckes, « Au-delà de la gestion des risques. Une perspective sociologique sur la psychiatrie du jeune adulte »
5 juin : Baptiste Moutaud, « De la morale à l’absurde. DSM-5, stimulation cérébrale et reconfiguration du trouble obsessionnel-compulsif par les neurosciences »
12 juin : Romain Schneckenburger, «L’évaluation des psychothérapies »

PRESENTATION DU SÉMINAIRE

Ce séminaire se propose de constituer un lieu de rencontres et d’échanges entre doctorants et jeunes chercheurs dont les thèmes de recherche se situent à la croisée de la philosophie, de la psychopathologie et des sciences sociales. Conçu comme un atelier de travail, il vise à engage un dialogue et à proposer une réflexion partagée à l’interface de ces disciplines.Volontairement défini de manière large, l’objet du séminaire s’articulera cette année autour de trois axes directeurs :

1° Une perspective historique : nous nous pencherons notamment sur la construction des concepts nosologiques structurant les théorisations et les pratiques dans le champ de la psychiatrie, ce qui nous conduira à souligner la nécessité de (re)-contextualiser les travaux contemporains portant sur la psychopathologie.

2° Une perspective clinique : il est essentiel, dans tout questionnement mettant en jeu la psychopathologie, d’interroger l’articulation des constructions, hypothèses et concepts visant à son explication et à sa compréhension d’une part, et de leurs présupposés, implications et ambitions cliniques d’autre part. Si la participation au séminaire n’est absolument pas soumise à la pratique d’une activité clinique, nous placerons au premier plan la question des descriptions et distinctions des phénomènes cliniques.

3° Une perspective épistémologique : il s’agira de réfléchir sur les méthodes et paradigmes de la psychopathologie, tant au sein de la tradition psychiatrique qu’au sein des pratiques et hypothèses contemporaines. L’articulation épistémologique de la psychiatrie, de la psychanalyse et de la philosophie constituera notamment un axe essentiel de questionnement.

**

Le séminaire est ouvert aux étudiants, doctorants, post-doctorants et chercheurs des toutes disciplines et institutions, un cursus universitaire en psychopathologie ou psychologie clinique n’étant nullement prérequis. Il consistera d’une part en exposés ou interventions de chercheurs invités, qui pourront ainsi nous faire part de leurs considérations philosophiques, sociologiques ou anthropologiques sur la psychopathologie et la psychiatrie ; d’autre part auront lieu des séances consacrées à la présentation de leurs travaux par les doctorants qui le souhaiteront. Chaque type de séances laissera une large place à la discussion afin de favoriser la participation active de chacun.

Une liste de diffusion a été mise en place pour la diffusion des informations ; vous pouvez demander à y être inscrit. Ce site internet propose d’autre part une mise à jour régulière du programme des séances.

**

Cette année, notre séminaire aura lieu en alternance avec les activités du groupe « Psychother – Histoire et fondement des psychotherapies » ; nous vous invitons à consulter leur site : http://www.psychother.fr/

Nous vous invitons également (particulièrement si vous êtes doctorat.e.s !) à vous tenir au courant des activités de Psychadoc, le séminaire des doctorant.e.s. de l’Ecole Doctorale « Recherches en Psychanalyse et Psychopathologie », Université Paris-7 Diderot : http://psychadoc.com/

**

Contacts : Sarah Troubé : sarah.troube@gmail.com

Thomas Lepoutre : thomaslepoutre@free.fr 

Benjamin Levy : blevy@clipper.ens.fr

 
Publicités